Archives Catégorie : Boite à outils BB-nageurs

Dernier message de fin de saison… vigilance pendant l’été

Bonjour,
voici un conseil de fin de saison de nos maîtres-nageurs
Attention cet été, si vous allez à la mer ou à la piscine :
 Les plus grands bébés-nageurs (4, 5 ou 6 ans) se sentiront sans doute hyper à l’aise.
Mais ils ne savent pas encore vraiment nager et se fatiguent vite.
A la plage comme à la piscine, il est recommandé d’utiliser des brassards/gilets.
Et soyez hyper vigilants, surveillez…

Mon enfant n’accepte plus d’être porté dans l’eau, comment l’accompagner ?

Réponse vue dans le livre édité par la FAAEL (voir article https://sevres-associatif.fr/canare/2019/01/12/faael-livre-questions-reponses-bebes-nageurs/, chapitre  « Accompagnement parental »)

Mon enfant n’accepte plus d’être porté dans l’eau, comment l’accompagner ?

Réponse : Le portage dans vos bras est un moyen de sécuriser affectivement et corporellement votre enfant. Ces appuis vont être favorables à son évolution dans l’eau. Ils vont lui permettre de découvrir de nouvelles expériences motrices et sensorielles.

Votre portage va s’adapter à ses besoins. Dans un premier temps, il sera enveloppant, sécurisant : peau contre peau, en captant son regard. Positionné à sa hauteur, vous pourrez le sécuriser par vos paroles , en lui expliquant ce qui l’environne.

Rassuré, votre enfant va souhaiter s’ouvrir vers l’extérieur. Votre portage va évoluer afin de lui permettre plus d’autonomie et d’exploration, en permettant à ses jambes et ses bras de bouger librement.

Pendant sa première année, votre enfant construit sa verticalité. Il est important de respecter cette étape et d’ajuster votre portage afin de favoriser cette position. La poussée d’Archimède le place en position horizontale. Celle-ci  résulte des effets de l’eau sur son corps et non pas d’un désir de sa part d’être allongé. La position horizontale, sur le ventre, peut lui être inconfortable, car elle implique une hyperextension cervicale quand l’enfant n’est pas en capacité d’immerger son visage. Votre portage peut l’aider à retrouver sa verticalité.

Il peut également être intéressant de lui proposer un allongement sur le dos. Cette position, en principe appréciée des plus petits, correspond à un moment de détente, oreilles immergées, à l’écoute de bruits subaquatiques.

Le plus souvent refusé par les enfants en phase de construction de la verticalité, ce portage peut tout de même être régulièrement proposé en vue de la conquête de l’espace arrière.

Au fil des séances, les animateurs, grâce à leur regard extérieur et leurs connaissances, peuvent vous guider dans cette recherche d’ajustement.

Chez Canare : nos MNS sont là pour vous conseiller :). Quand cela vous semble le bon moment, ils sont là pour être solliciter 🙂

Suite au portage, vous avez à disposition des outils, comme les « motos » (2 frites associées ensemble), les tapis à trous,… qui permettent de travailler les appuis dans ce lieu instable.

Un peu d’équilibre hydrostatique :)

Conseil de petit jeu d’équilibre à faire en famille :

Debout dans l’eau, on attrape 1 ballon et on le coince entre ses articulations, puis un 2ème ballon dans une autre articulation, puis un 3ème…

Toujours garder l’équilibre, ne rien lâcher…

(pour ceux qui connaissent, ça vous rappelle sans doute la « salsa des oeufs »)

Qui va rester le plus longtemps avec le plus grand nombre de ballon ? Parent ou enfant ?

Bonne chance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

©Photo Cala’Image

Au travail de la dynamique des fluides avec nos moulins

Il est de notoriété publique que l’activité des bébés-nageurs fait apprendre la physique… ou bien les mathématiques ? 🙂

Voici 3 petits nouveaux chez Canare dans l’eau, les moulins !

  • Un grand, un moyen, un petit.
  • L’eau coule… et ça tourne. Youpi !
  • Sur le bord ou amphibie,
  • Pour faire des vagues en gif,
  • Quitte à vous donner le tournis !

 

©Image CaLa’Image

Si mon enfant est enrhumé, peut-il participer à l’activité ?

Réponse vue dans le livre édité par la FAAEL (voir article https://sevres-associatif.fr/canare/2019/01/12/faael-livre-questions-reponses-bebes-nageurs/, chapitre  « Aspects médicaux et hygiène »)

Si mon enfant est enrhumé, peut-il participer à l’activité ?

Réponse : le rhume semble être une maladie bénigne parce que les symptômes ne sont pas alarmants. Le nez coule, mais il est rare que cette infection soit accompagnée de fièvre ou de douleurs. Cette maladie est commune chez le jeune enfant dont le système immunitaire est immature. 

Sous réserve que l’enfant soit bien mouché, avant et pendant la séance, il peut participer à l’activité. Pour faciliter ce nettoyage du nez, certains centres mettent à disposition en bord de bassin des mouchoirs en papier. Il est important de le faire plusieurs fois au cours de la séance. 

En cas de doute sur les risques d’aggravation de la maladie et de contagion, votre médecin saura vous conseiller. 

A la piscine de Sèvres, sur le mur à droite du bureau des maitres-nageurs, vous trouvez un distributeur. Et la poubelle pas loin 🙂