Archives Auteur : pleinjeu

À propos de pleinjeu

Plein Jeu est né en 1985, avec pour objet le remplacement de l’orgue du temple de Meudon. C’était alors un harmonium de la maison Alexandre, bel instrument qui nécessitait alors d’importants travaux de restauration alors que les sonorités de l’harmonium étaient passées de mode. Il est actuellement conservé dans les réserves du Musée de la Cité de la Musique à Paris. Il a été remplacé en 1987 par un orgue électronique de marque Hohner de 24 jeux qui a rendu ses bons services liturgiques durant vingt-trois ans et a été transféré en 2010 se trouve à la Maison de retraite du Châtelet à Meudon, où il se trouve actuellement. Grâce à des aides de la municipalité de Meudon et du Conseil général complétant les fonds propres de l’association, l’orgue Hohner a été remplacé à son tour en 2010 par un orgue électronique de marque Hoffrichter, fabrique allemande de consoles équipées de lecteurs numériques en qualité Wi-Fi et utilisant des logiciels Hauptwerk. L’inventeur de ces logiciels, l’ingénieur anglais Martin Dyde, a recherché la plus grande fidélité possible de restitution de sons d’orgue avec un échantillonnage tuyau par tuyau pour chaque jeu de chaque orgue. Hauptwerk a édité, à l’usage des collectivités ou des particuliers, une bibliothèque de plusieurs dizaines d’orgues historiques européennes, sans cesse enrichie de nouveaux volumes. Comme un même disque dur Hoffrichter peut stocker les ressources de plusieurs instruments, pour sa part, l’orgue du Temple de Meudon donne accès aux restitutions numériques des orgues historiques suivantes : 1. Cavaillé-Col 1882 - Saint-Etienne de Caen (Romantique français) 2. Isnard (1775) - Saint-Maximin la Sainte-Baume (esthétique française) 3. Schnitger 1721 - Zwolle (Pays-Bas) (esthétique baroque allemande) 4. Tobias Heinrich Gottfried Trost (1730 - 1750) - Walterhausen (esthétique baroque allemande) 5. Van Peteghem (1778) - Haringe (Belgique) (esthétique baroque française) 6. Gottfried Silbermann (1731) - Reinhardtsgrimma (Esthétique baroque allemande) 7. Pierre Marchand (1627) revu par Cavaillé-Coll - Forcalquier (esthétique baroque française) 8. Brindley & Foster 1974 de Ste Ann de MOSELEY (Royaume Uni) (Orgue de démonstration de la ville natale de Martin Dyde). Par ailleurs, ces ressources sont évolutives, des mises à jour pouvant améliorer les performances des logiciels acquis. Dès sa création en 1985, Plein Jeu a présenté des concerts d’orgue et de musique classique, principalement au temple de Meudon, dont l’acoustique est appréciée du public et des musiciens, mais aussi des récitals de Jazz ou de Variétés, principalement à la Maison paroissiale « Séquoia », 11 rue Maurice Berteaux à Sèvres. La plupart de ces concerts sont à participation libre. Lorsque les artistes sont plus nombreux à récompenser, un tarif minimum est fixé, l’association n’ayant pas de subvention de fonctionnement.

LE BAVOLET FLOTANT, Ensemble de musique baroque (06.10.2019)

Dimanche 6 octobre à 17 h au Temple de Meudon, 14 rue du Bassin

 

Programme

Johann Christian Bach (1733 – 1782)

Sonate en trio en sol majeur pour deux flûtes et basse continue

Allegro – Larghetto – Presto

 

Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)

Air « Lass, o Welt mich aus Verachtung in betrübter Einsamkeit », air pour basse, flûte et basse continue extrait de la cantate BWV 123

 

Dietrich Buxtehude (1637 – 1707)

Sonate en ré majeur pour viole de gambe et basse continue

 

Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)

Sonate en mi mineur BWV 1034 pour flûte et basse continue

Adagio – Allegro – Andante – Allegro

 

Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)

Fugue en la mineur BWV 947 pour clavecin seul

 

Georg Philipp Telemann (1681 – 1767)

Cantate pour le deuxième dimanche après la Trinité « Stille die Tränen des

winselnden Armen » pour baryton, flûte et basse continue

 

Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)

Sonate en fa majeur BWV 1035 pour flûte et basse continue

Adagio ma non tanto – Allegro – Sicilienne – Presto

 

Johann Sebastian Bach (1685 – 1750)

Aria « Hat man nicht mit seinen Kindern hunderttausend Hudelei ! », pour baryton, deux flûtes et basse continue, extrait de la cantate BWV 211 « Schweigt stille, plaudert nicht » dite « Cantate du Café ».

 

 

 

 

 

 

 

Le Bavolet-Flotant

 

 

 

 

 

Thierry Le Meur, baryton

Aviva Vidal-Madjar, flûtes baroques

Jacques Szpirglas, flûtes à bec

Martin de Loye, viole de gambe

Jacques Pelan, clavecin

CHŒUR DE CHAMBRE DE PARIS (15.06.2019)

Samedi 15 juin 2019 à 20 h 30

Temple de Meudon 

Chœur de Chambre de Paris

Direction Olivier Delafosse

 

« CHIC BRITISH » : œuvres a cappella de BRITTEN, ELGAR, STANFORD… ABSIL

 

Participation : 15 € – TR : 10 € – Étudiants : 5 €. Moins de 18 ans : gratuit

Programmation 2019-2020 (V3. Peut encore évoluer…)

PLEIN JEU                                                                                                  Saison 2019-2020

 

(V.3. État septembre 2019)

 

 

 

Dimanche 22 septembre 2019 : Chapelle de Ville-d’Avray 

Duo Palissandre (guitares) – Musique française

 

Dimanche 6 octobre 2019 : Temple de Meudon 

Ensemble « Le Bavolet flotant » : Concert de musique baroque

Œuvres de Johann Christian Bach, Johann Sebastian Bach, Dietrich Buxtehude, Georg Philipp Telemann  

Dont deux cantates pour baryton

 

? Fin octobre – début novembre (date à préciser) : Trois jeunes talents

(violon-violoncelle)

 

Dimanche 17 novembre 2019 : Temple de Meudon 

Jazz : Tentette de Claude Abadie

 

Dimanche 1er décembre : Temple de Meudon

Concert de l’Avent, Ensemble vocal et instrumental Anthémis

Cantate 140 de Bach

Concerto n°5 de Dall’Abaco

Gloria de Vivaldi

 

 

Samedi 18 janvier 2020 : Concert des adhérents (privé)

Vladimir Stoupel (piano), Judith Ingolfsson (violon)

Œuvres de Louis Vierne

 

 

Dimanche 15 mars : Temple de Meudon

Récital orgue et voix : Marc Adamczewski, orgue ; Catherine Navarro, soprano

Œuvres de Samuel Scheidt

 

 

Dimanche 29 mars : Temple de Meudon

Jazz : Sextet BAMG

 

 

Dimanche 24 mai : Temple de Meudon

Concert Oud et Orgue (Abderrraouf Ouertani, Patrick Villanueva)

 

Dimanche 7 juin : Temple de Meudon

« Ensemble à deux violes égales » (Jonathan Dunford, Sylvia Abramowicz)

Musique pour deux violes du Grand Siècle

 

 

DUO PALISSANDRE (Guitares)(22.09.2019)

Dans le prolongement des journée européennes du Patrimoine 2019,
Plein Jeu recevra le Duo Palissandre le dimanche 22 septembre à 17 heures dans le cadre intimiste de la Chapelle de Ville-d’Avray – 41 avenue de Balzac.

Le Duo Palissandre réunit deux guitaristes professionnels :
Vanessa Dartier est Professeur au Conservatoire de Fontenay-sous-Bois
Yann Dufresne, qui a longtemps enseigné au Conservatoire de Ville-d’Avray et y compte encore de nombreux élèves, est Professeur au Conservatoire de Cergy-Pontoise.

Site web : www.duopalissandre.com
Vidéos : https://youtu.be/XGeEIG4ur0U
https://www.youtube.com/watch?v=dQ- P_4JBzhg

Ce concert fêtera la parution de leur troisième album, Mosaïque, consacré à des transpositions pour deux guitares de musique française : Rameau, Fauré, Debussy… et un compositeur à découvrir : Antoine de Lhoyer (1768-1852).

Libre participation

Les places étant limitées en nombre, la réservation est nécessaire

Formé depuis 1998 par deux guitaristes bordelais, Vanessa Dartier et Yann Dufresne, le Duo Palissandre est l’un des plus fervents ambassadeurs français du répertoire pour deux guitares.

Finaliste des concours internationaux de la FNAPEC, de l’Île de Ré et de Montélimar, il remporte le concours international de guitare « José de Azpiazu » en 2002 à San Sebastian puis celui de l’UFAM en 2004 à Paris.
C’est avec une volonté d’ouverture et de recherche musicale que le Duo Palissandre affine son jeu auprès de musiciens de renom tels que les guitaristes Sergio Assad et Pablo Marquez, le chef d’orchestre Eric Sobczyk, la pianiste France Desneulin et le guitariste baroque Marco Meloni.
Reconnu et apprécié pour son jeu brillant et sa sensibilité musicale, le Duo Palissandre est invité à se produire en récital dans de nombreuses programmations culturelles et festivals internationaux en France et à l’étranger : « Eastend Guitar Festival » de Tokyo-Japon, Festival International de Guitare de Paris, Festival International de Guitare de Mérignac, Semaine des cordes pincées de Caen, Festival Musiques au Cœur du Médoc, Festival Guitare en Picardie, Festival Musique en Périgord Vert, Festival des Concerts du Cloître, Festival Musique en Héricourt, Musikhochschule de Mondsee-Autriche, festival de Walkenried-Allemagne.
Ses choix artistiques l’orientent tant vers le répertoire initialement écrit pour l’instrument avec des œuvres de Sor, Giuliani, De Lhoyer, Brouwer, Gnatalli, Piazzolla, Bellinatti, Petit, Ohana, Rodrigo, que vers des transcriptions de Scarlatti, Telemann, Bach, Haydn, Brahms, Albeniz, De Falla, Debussy, Poulenc, ou des créations d’œuvres contemporaines dont celles d’Atanas Ourkouzounov, Thierry Rougier, Fernando Millet, Philippe Cauvin et Jean-Marie Lemarchand qui lui sont dédiées.
Le Duo Palissandre participe à de nombreux projets en collaboration avec d’autres formations, dans les concertos de Vivaldi et Corigniani avec l’ensemble à cordes Villa Bohême, dans un programme XIXème siècle avec le piano-fortiste Pierre Millot, en octuor de guitare dans la création « Les temps modernes » de Philippe Laval, pour le projet « In C » de Terry Riley avec Erik Baron et l’ensemble désaccordes, en trio avec le hautboïste Jean-Yves Gicquel ou encore au sein du quatuor « Ivoire & Palissandre » en compagnie des pianistes France Desneulin et Guillaume Coppola.
Il réalise en 2006 son premier enregistrement « Reflets », musiques d’inspiration populaire pour deux guitares pour le label Long Distance distribue? par Harmonia Mundi.
Dans leur deuxième opus “Dialogando”, sorti fin 2010, Vanessa Dartier et Yann Dufresne interprètent une série de compositions, œuvres originales ou transcriptions, qui témoignent autant de la richesse des traditions musicales du passé et du présent que de l’échange idéal entre les langages savants et populaires.
Le duo Palissandre joue sur des guitares du luthier allemand Andreas Kirschner et est soutenu par la marque de cordes Savarez depuis 2006.

Concert de Pâques

 

Dimanche 12 mai à 18 h, Plein Jeu reçoit

l’Ensemble vocal et instrumental Anthémis qui interprètera deux chefs-d’œuvre du temps de la Passion :

  • Joseph Haydn, Les Sept Dernières Paroles du Christ en Croix(Version pour quatuor à cordes)
  • Pergolese, Stabat Mater

 

Libre participation

Renseignements 06 09 76 29 23 -Réservations <pleinjeu@free.fr>

Concert OUD et ORGUE, par le duo DEUX RIVES – Dimanche 27 janvier à 18 h – Temple de Meudon

Le Duo Deux Rives est un duo inédit, associant Oud et Orgue, l’Orient et l’Occident.

Le Oud, luth à manche court du Moyen-Orient, à la sonorité nostalgique, est l’instrument de la poésie par excellence.

L’orgue, dont les couleurs incitent au recueillement, est l’instrument de la méditation religieuse en Occident. 

Les deux instruments se joignent pour accorder leurs vibrations dans lacoustique généreuse du Temple de Meudon.

Ce duo  s’inspire à la fois des fameux enregistrements de Marcel Cellier avec Gheorghe Zamfir (flûte de pan et orgue) et de la tradition des musiques chrétiennes du Liban (sœur Marie Keyrouz).

Le répertoire comprend des compositions originales adaptées au mélange des sonorités et aux caractéristiques des instruments, le Oud étant très légèrement amplifié. Le Oud joue près de la console de l’orgue, selon la configuration de l’église, afin de permettre des moments d’improvisation, permettant ainsi au public de s’imprégner de l’acousti

que et de l’architecture du lieu.

 

Abderraouf OUERTANI Son parcours commence avec la découverte du Oud (luth arabe) alors quil est enfant. Au Conservatoire National de Tunis, il rencontre Haykel Sial, jeune professeur de oud, qui lui fait entrevoir de nouvelles perspectives dexploration de son instrument. En quête de nouveaux horizons, il part à Paris en 2008 ou il étudie lethnomusicologie à lUniversité Paris 8.

 

Patrick VILLANUEVA commence ses études de piano classique à l’âge de cinq ans. Il s’est formé au jazz avec ses meilleurs représentants en France et a accompagné sur scène quelques-unes de ses figures historiques, entre autres, la chanteuse britannique Tina May. Ses origines latino-américaines l’amènent à contribuer à l’avènement du latin jazz en tant que compositeur, pianiste, organiste et accordéoniste.

 

Libre participation

Réservations  <pleinjeu@free.fr>

Renseignements : 06 09 76 29 23

Conférence : Pierre Valdo et François d’Assise : deux insoumis au XIII ème siècle

Élisabeth MARTIN, ingénieure retraitée du Ministère de la Culture, est spécialisée dans les recherches scientifiques en amont de la restauration des œuvres d’art. Elle nous présente le samedi 20 janvier à 18 h 30, à la Salle de Séquoia, 11 rue Maurice -Berteaux 92310 SÈVRES, une évocation de deux destins de réformateurs du XIII ème siècle.

Pourquoi les hautes vallées alpines françaises et italiennes, de part et d’autre du col du Mont-Genèvre, sont appelées les « vallées vaudoises » ? C’est en raison du lyonnais Pierre Valdo.

Il est issu comme François d’Assise du milieu urbain commerçant. Le premier a vécu dans la seconde moitié du XII ème siècle tandis que le second a vu le jour une génération plus tard.

Tous deux à l’âge adulte vendent leurs biens et mènent une vie exemplaire dans la pauvreté choisie et l’itinérance. Après avoir fait traduire les Evangiles en langue d’oc, Pierre Valdo annonce en laïc l’Evangile sur les places publiques lyonnaises et François fera de même en parcourant l’Italie. Ils furent rejoints par un groupe d’adeptes fonctionnant en fraternité d’égaux, les Pauvres de Lyon qui deviendront plus tard les Vaudois pour l’un, les Frères Mineurs pour l’autre.

Prônant le sacerdoce universel, ne reconnaissant que deux Sacrements et s’élevant contre le culte des Saints et le trafic des reliques, Valdo sera excommunié et est considéré comme un précurseur de la Réforme en raison de ses positions doctrinales tandis que François, malade et presqu’aveugle, finira par accepter douloureusement de fonder un ordre religieux à la fin de sa vie sans en assumer la direction et sera canonisé en 1228, deux ans après son décès.

L’évolution de la société, la différence de caractère, la hiérarchie ecclésiastique plus ou moins compréhensive, la relativité de l’importance des positions doctrinales, expliquent la réception opposée à un message assez similaire.

Leur souvenir est encore vivace et leur exemple peut être actualisé dans un contexte contemporain.

 

Libre participation

Réservations <pleinjeu@free.fr>

Renseignements : 06 09 76 29 23